skip to Main Content
06.64.21.14.22 | 25 rue Philibert Roussy 69004 LYON
Gérer Ses émotions

Gérer ses émotions

10 semaines… 10 semaines que l’Histoire a changé nos habitudes. Brutalement. Nous demandant à tous de s’adapter à une nouvelle façon de vivre. Distanciation physique, distanciation sociale, et pour une bonne partie de la population un avenir et une rémunération plus qu’incertains. L’occasion aujourd’hui alors que nous entrons dans « l’après », de revenir sur la gestion d’évènements choquants ou déstabilisants.

Cette période a généré chez chacun des émotions qualifiée de « négatives ». Ces émotions font suite à un évènement que notre esprit appréhende, redoute ou refuse ( rupture, deuil, déménagement… la liste est infinie). Nous ressentons alors colère, stress, anxiété ou panique qui ont un effet sur le bon fonctionnement de notre corps. A terme, un mauvais fonctionnement mène à des dysfonctionnements importants, souvent à l’origine de maladies.

Quand les émotions débloquent : tout se bloque. Notre cerveau envoie un message à notre organisme qui se met alors immédiatement en position de défense, de protection . L’expression « se fermer comme une huître » est très représentative de ce qui se pase à ce moment-là. Comme métaphore pour imager notre organisme, nous pouvons imaginer un oreiller moelleux se transformer alors en mur de béton armé. Or systèmes sanguins, lymphatiques, musculaires et organiques vitaux, ont besoin d’être « détendus » pour laisser passer l’oxygène et autres énergies nécessaires à leur « travail ». Nous ne pourrons jamais éviter le stress, la peur, la colère, les angoisses…Mais nous avons du pouvoir sur notre manière de les traverser. A défaut de rétablir l’équilibre (auquel cas une aide extérieure est souvent nécessaire, ainsi que du temps), nous pouvons prévenir, accompagner et soutenir en attendant de sortir de là.

Pour cela, il faut « faire descendre ». Faire descendre la pression émotionnelle et revenir à notre corps afin de retrouver le calme. Le cerveau bouillonne, l’énergie disponible nécessaire à son bon fonctionnement est retenue par le cerveau : siège des pensées. Il faut « faire descendre », les moyens sont nombreux. Il faut trouver celui ou ceux qui correspondent le mieux à votre personnalité : activités physiques, méditation, yoga, tout ce qui a un rapport avec la possibilité de ressentir votre corps et de sortir pour un temps de vos émotions….

Lorsque vous ne pouvez plus gérer seule car les évènements sont trop intenses, ne minimisez pas les effets de ce que vous aurez mis en place. Continuez, quotidiennement. Variez les méthodes si vous sentez de la lassitude mais ne pensez pas que ces moments sont inutiles parceque vos émotions ne s’apaisent pas comme vous le souhaiteriez. Ces émotions existent et doivent nous traverser. La société veut nous faire croire que tout doit aller aussi vite qu’une connection 4G, c’est une hérésie et nous le savons bien. Il est IMPOSSIBLE au vivant d’aller aussi vite. Une journée dure 24h, La Terre met un an pour  faire un seul tour autour du Soleil, Neptune met 165 ans, Pluton 250,  et il aura fallu 3 milliards d’années pour que la vie terrestre puisse apparaitre.

Si vous êtes dépassées, la réflexologie plantaire vous sera d’une aide très efficace ( voir Prestations & Tarifs). Elle comprendra et interviendra là où votre corps en a besoin. Je pense que vous ne pouvez pas faire mieux que de traverser ces périodes avec bienveillance et tolérance envers vous-même. Accepter la difficulté, et accepter la manière dont votre individualité réagit. Laisser passer cela sachant que oui, « ca va passer ».

Rappelez-vous cette formidable machine qu’est votre corps. Respectez-le pour ce qu’il vous porte et vous  permet de vivre chaque jour même s’il souffre par endroit. C’est lui qui souffre le premier, et vos douleurs sont une alerte qu’il vous envoie. Ecoutez-le. Respetez-le, aidez-le, soutenez-le.

 

 

Translate »
Back To Top